Pour votre santé, consommez des épices !

Les épices ne servent pas seulement à relever le goût de vos plats, elles vous soignent aussi !

La vanille apaise, le curcuma vous protège du cancer, le caloupilé vous aide à lutter contre le diabète, ...

Découvrons donc des saveurs venues d'ailleurs tout en profitant des bienfaits de ces épices.

 

Une bonne adresse :

Résultat de recherche d'images pour "artisan épicier"

L'Artisan Epicier - 26, rue Saint Nicolas à NANCY

vous propose des épices, des herbes, des huiles d'olives, des vinaigres, des condiments, des olives,

des tapenades, de la charcuterie, des fromages, des cafés, des thés, des sirops & miels...

Et si vous n'êtes pas du coin, aucun problème, il y a la boutique en ligne pour être livré chez vous :

Les épices sont très utilisées dans les plats en Outre-mer. Chaque partie du monde à ses variétés et nous avons bien raison de les importer puisqu'il faut savoir que ces substances aromatiques tirées d’écorces, de racines, de feuilles, fleurs, gousses, graines, ou fruits ont de nombreuses propriétés thérapeutiques que nous ignorons. Elles sont pour beaucoup d’entre elles des concentrés d’antioxydants, qui neutralisent ou détruisent les radicaux libres avant que ceux-ci n’atteignent les cellules.

A chaque épice ses vertus

Le caloupilé : Pour les personnes qui souffrent du diabète, et elles sont très nombreuses en Outre-mer, il leur est recommandé de boire des infusions de caloupilé.

 

La cannelle, selon une étude pakistanaise (2003), pourrait contribuer à la prévention et au traitement du diabète. Chez les personnes atteintes de diabète de type 2, la prise d’un extrait de 1, 3 ou 6 g par jour pendant 40 jours ferait baisser la glycémie de 18 % à 29 %, les taux de triglycérides de 23 % à 30 %, et le "mauvais cholestérol" (LDL) de 7 % à 27 %. Une étude allemande (2006) sur 79 personnes a donné les mêmes résultats à raison de 3 g de cannelle durant 4 mois.
Consommation : 1 c. à café/jour dans vos plats.


Le curcuma est un puissant antioxydant : il prévient le vieillissement des cellules et protège du cancer. En Inde, où cette épice est présente dans beaucoup de plats, il y a 17 fois moins de cancer de la prostate qu’aux Etats-Unis. Il est également efficace pour traiter des troubles digestifs comme les maux d’estomac, la perte d’appétit, les brûlures d’estomac. Il a aussi des effets protecteurs sur la muqueuse gastrique. Le curcuma inhiberait la bactérie Helicobacter pylori responsable des ulcères gastriques.
Consommation : 3 à 4 pincées/jour. C’est l’épice qui est à la base du curry. Seul hic : la curcumine semble mal absorbée par l’organisme. La solution : toujours la cuisiner avec un peu d’huile.


Le fenugrec est une épice très utilisée en Inde, notamment dans le curry. Les graines de fenugrec sont efficaces pour stimuler l’appétit et les fonctions digestives. Ce sont les saponines du fenugrec qui stimulent l’appétit.
Consommation : Faire macérer 500 mg de graines écrasées en poudre dans 1 verre d’eau froide 2 à 3 h, filtrer et boire. Préparer et boire 3 à 4 verres/jour jusqu’à ce que l’appétit revienne.
Attention : le fenugrec est déconseillé aux femmes enceintes car il provoque des contractions utérines.

 

Le gingembre a un effet antiémétique : efficace pour prévenir ou stopper les nausées et les vomissements. Les gingérols, shoagols et zingérones du gingembre réduiraient les mouvement de l’estomac, qui provoquent les nausées.
Consommation : L’équivalent d’un tiers de cuillère à café/jour en poudre ou une tranche de gingembre frais en cas de nausées. Vous pouvez le consommer cru, en infusion, haché frais ou en poudre dans les plats. Veillez à choisir des racines fermes et à le conserver dans un endroit frais et sec.

 

Mâcher un clou de girofle reste un bon moyen de calmer les douleurs dentaires en attendant de se rendre chez son dentiste.
Il contient de l’eugénol, une substance anti-inflammatoire, antiseptique, et c’est un anesthésiant local.
Consommation : Ecrasez-en 1 ou 2 (ou mastiquez en un 3 à 4 fois/jour) puis appliquez-le sur la dent douloureuse en attendant votre rendez-vous chez le dentiste.

 

La graine de nigelle (ou cumin noir*) a de nombreuses propriétés thérapeuthiques : elle diminue le risque des maladies en renforçant le système immunitaire qui a un effet sur tout le système corporel, ce qui permet de protéger les organes les plus importants du corps. Les expériences modernes ont démontré qu'elle avait un effet de dilatation des bronches, un effet antimicrobien, un effet de régulation de la tension artérielle et un effet sécréteur sur la bile. Elle est donc utilisée pour traiter divers maux liés à la respiration, à la peau, à l'estomac, à l'intestin, aux reins et au foie, et pour maintenir et améliorer la santé d'une façon générale. *Autres noms qu'on lui donne : kalonji, black seed, swartzcummel, nigella sativa, fleur de fenouil, sanouj, habbat al barraka, habbat sawda.

 

Le piment de Cayenne améliore la digestion. La capsaïcine, composé actif contenu dans le piment, a la capacité de stimuler les sécrétions gastriques et d’améliorer la digestion.
Consommation : 1 à 2 pincées/jour dans vos plats en cas de mauvaise digestion.
Attention : A éviter si vous êtes allergique au piment ou souffrez du syndrome de l’intestin irritable.

 

Le poivre : Selon une étude allemande, la capsaïcine (substance présente dans le poivre de Cayenne) réduirait la douleur. Elle stimule localement la production de la substance P, un neurotransmetteur qui déclenche la douleur lorsque l’organisme subit une blessure. Résultat : le corps en a moins en réserve.

 

Le safran : Deux études iraniennes sur des personnes souffrant de dépression clinique légère à modérée ont montré que le safran est plus efficace que le placebo contre les symptômes de la dépression. Dans l’une des études, les chercheurs sont allés jusqu’à comparer les effets du safran à ceux de la fluoxétine (Prozac). Résultats : le safran s’est avéré aussi efficace que le médicament.
On ignore à ce jour le mécanisme par lequel le safran exercerait une action antidépressive. En médecine traditionnelle persane, la dépression est traitée avec cette épice.
Consommation : Les études expérimentales ne permettent pas hélas de définir les doses efficaces. Ajouter régulièrement à votre cuisine... si possible (car c’est une épice coûteuse).